Editorial

Janvier 2020

 

2020 commence dans le fracas des armes alors que la frappe américaine à Bagdad qui a éliminé le numéro deux iranien et véritable responsable des activités militaires iraniennes au Proche-Orient, le général Qassem Soleimani. Il est trop tôt pour en analyser les conséquences, mais les marchés l’ont fait en redonnant un prix au risque, à $ 70 le baril de pétrole Brent, à $ 1580 l’once d’or et en faisant plonger de 10 % la jeune action Aramco.

 

         En cette période de l’année, CyclOpe prépare ses prévisions qui seront présentées à ses membres le 20 janvier. Il est évident qu’il nous faut intégrer une donne géopolitique plus insaisissable que jamais avec une clef bien difficile à lire, celle des élections américaines de novembre 2020. Les lecteurs de CyclOpe trouveront dans quelques jours un numéro spécial de la synthèse reprenant l’intégralité de nos prévisions, mais cette année avec des aléas géopolitiques et climatiques plus importants que jamais. Signalons quand même qu’en janvier 2019, une baisse moyenne de l’indicateur CyclOpe de 10 % avait été anticipée pour l’année. La baisse réelle a été de 8 %, ce qui donne un résultat relativement correct !

 

 

         À tous les amis et lecteurs de CyclOpe, il me reste à souhaiter une excellente année 2020 à titre tant personnel que professionnel et plus encore pour notre chère planète.

 

 

Philippe Chalmin

> Abonnez vous à la synthèse mensuelle