Brèves de marchés

Mai 2018

 

Le Japon aurait découvert un gisement de terres rares par plus de 5 000 mètres de fond dans l’océan Pacifique au large de l’Archipel.

 

Fin avril, le marché de l’aluminium était suspendu aux décisions américaines à propos de Rusal. A priori, les investisseurs auraient jusqu’au 23 octobre pour se débarrasser de leurs titres Rusal. Mais c’est au niveau commercial que la situation est la plus tendue. Le prix au LME a bondi de $ 500 la tonne à plus de $ 2 500 au plus haut. Deripaska serait prêt à réduire sa participation dans En+ à moins de 50 % sachant qu’En+ a 48 % de Rusal. L’action Rusal a – elle – chuté de moitié. Mais désormais, l’interrogation véritable porte sur d’autres cibles russes potentielles comme Gazprom, Rosneft ou Norilsk.

 

En avril, l’Iran a exporté 2,6 mbj de pétrole et 200 000 bj de condensats. C’est le 12 mai que les États-Unis menacent de remettre en place l’embargo à propos du programme nucléaire iranien.

 

Baisse de la production mondiale de vin en 2017 à 250 millions d’hectolitres (290 en 2013). C’est en Europe que la baisse de la production a été la plus forte notamment en Espagne (- 20 %) et en France (- 19 %). La consommation aurait été de 243 millions d’hl. Les échanges mondiaux ont atteint 30 milliards d’euros.

 

Le marché mondial de la réassurance pèse – en termes de capital – $ 605 milliards. En 2017, le ratio combiné (sinistres et frais versus primes) a été négatif à 107,4 % à la suite des catastrophes naturelles intervenues notamment aux États-Unis.

 

Ce sera peut-être la « vente du siècle ». Christie’s vend à New York à la mi-mai la collection de David Rockefeller, le petit-fils du fondateur de la Standard Oil qui fût aussi le président de la Chase Manhattan. On en attend beaucoup plus que $ 500 millions. Quelques jours plus tard, Sotheby’s proposera à New York un Modigliani estimé à plus de $ 150 millions.

 

En 2017, la Chine a importé 2,3 mt de viande de porc (- 23 %) devant le Japon à 1,2 mt (+ 7 %). On peut ajouter les 880 000 tonnes importées par Hong Kong (+ 2 %) et les 533 000 tonnes de la Corée du Sud (+ 12 %) et quelques « nouveaux » marchés comme Taiwan ou le Vietnam. La production mondiale aurait été de 113,6 mt tirée par la Chine (53,5 mt) devant l’UE (23,7 mt). La Chine consomme 48 % du porc mondial.

 

Goldman Sachs prévoit un pic sur le marché du pétrole à $ 82.50 en juillet et à $ 8 000 la tonne en décembre pour le cuivre.

 

Sur les quelques $ 20 milliards d’importations agroalimentaires chinoises en provenance des États-Unis, le soja pèse pour $ 12,3 milliards devant le coton ($ 1 milliard).

 

Au premier trimestre 2018, le prix du cacao a rebondi de 37 % à New York à plus de $ 2 500 la tonne. C’est la plus belle performance de toutes les matières premières.

 

Alors que la première production de pétrole en Arabie Saoudite fête ses quatre-vingts ans (6 mars 1938), l’Aramco a réalisé en 2017 un résultat de $ 33,8 milliards. Il est vrai qu’avec un coût de production moyen de $ 4 le baril…

 

En 2017, 4,1 milliards de passagers ont été transportés par le transport aérien (+ 6,6 % et + 8,4 %) pour les vols internationaux. Les principaux aéroports sont Atlanta (104 millions), Pékin (96) et Dubai (88).

 

La demande mondiale d’or a diminué de 7 % au premier trimestre 2018 à 973,5 tonnes, au plus bas depuis 2008. La demande de bijouterie en Inde a baissé de 12 % à 88 tonnes. Par contre en Chine, elle a augmenté de 7 % à 188 tonnes. La production minière a été de 770 tonnes.

 

La Chine ouvre le contrat de minerai de fer de Dalian aux investisseurs internationaux. Le contrat de Dalian a traité en 2017 vingt fois les volumes du commerce mondial de fer.

 

KPMG a rendu un audit de la filière cacao en Côte d’Ivoire. La « gestion approximative » du Conseil café-cacao est épinglée : 220 000 tonnes de contrats ont été mises en défaut sur la campagne 2016/2017 venant d’entreprises locales liées aux barons du régime. On en vient à regretter la vieille « Caisstab » du temps d’Houphouet !

 

Après l’annonce par la Chine de taxes de 178,6 % sur les importations de sorgho américain, une vingtaine de navires qui étaient à destination de la Chine ont été détournés vers l’Arabie Saoudite, le Japon… Il semblerait cependant qu’au moins un navire aille quand même en Chine.

 

Sur les vingt-cinq dernières années, le marché mondial de la gomme arabique a triplé de 35 000 tonnes à 102 000 tonnes (2014/2016) exportées par le Tchad (13 %), le Nigéria (8,5 %) et surtout le Soudan (66 %). Cela représente une valeur de marché pour la gomme brute de $ 150 millions. La France est le principal destinataire et exporte les deux tiers de la gomme transformée. La gomme arabique est produite à partir d’acacias et est utilisée dans l’industrie alimentaire.

 

La backwardation sur le marché du pétrole à la fin mai était à $ 3,40 le baril de Brent entre le rapproché et le septième mois, l’une des plus fortes depuis vingt-cinq ans.

 

En avril, la production de pétrole de l’OPEP a été au plus bas depuis avril 2017 à 32,12 mbj grâce aux baisses de production du Venezuela et de l’Angola. Le Venezuela a vu sa production baisser à 1,5 mbj.

 

L’International Nickel Study Group a doublé son estimation du déficit mondial en 2018 à 117 000 tonnes.

 

La Chine réagit aux menaces de Trump : les achats chinois de soja américain pour l’automne 2018 sont pratiquement à l’arrêt à la suite de la décision d’une taxe éventuelle de 25 %. Et depuis la fin avril, les cargaisons de fruits frais américains font l’objet de mesures de quarantaine sanitaire.

 

Les prix du gaz naturel (GNL) restent fermes en Asie au-dessus de $ 8 le mbtu, bien supérieurs à ce qu’ils sont normalement en une période de creux de la demande après l’hiver. La demande porte sur les méthaniers : 265 sont en construction sur la période 2018/2022.