Brèves de marchés

Décembre 2017

 

La production de minerai de nickel a diminué de 11 % aux Philippines sur les onze premiers mois de l’année à la suite du maintien de la fermeture d’une dizaine de mines.

 

Le niveau de rentabilité (breakeven) pour les majors du pétrole est estimé à $ 45 le baril allant de $ 38 pour Chevron à $ 56 pour BP.

 

Aux États-Unis, le charbon relève la tête. Peabody Energy estime que son charbon du Powder River Basin est compétitif avec un prix du gaz naturel de $ 2,50/$ 2.75 le mbtu. Moins bien placé, le charbon des Appalaches est plutôt à $ 4 le mbtu.

 

D’après l’OCDE, il y aurait dans le monde 737 millions de tonnes de capacités de production d’acier inutilisées (par rapport à une production en 2016 de 1,67 milliard de tonnes).

 

Le Léonard de Vinci acheté à New York chez Christie’s pour $ 400 millions ($ 450 avec les frais) aurait été acquis par deux fonds associés à plusieurs musées.

 

Avec le passage du marché du pétrole en backwardation, le stockage flottant devient moins intéressant : ainsi Vitol qui avait affrété le plus gros tanker au monde – 380 mètres de long –, le Seaways Laura Lynn (3 millions de barils de capacité) ancré au large d’Oman, aurait commencé à le vider.

 

D’après l’IEEFA, la demande indienne de charbon atteindrait son pic en 2027 avant de commencer à décliner.

 

D’après l’ILZSG, le marché mondial du plomb a accumulé un déficit de 142 000 tonnes sur les neuf premiers mois de 2017. Pour le cuivre, l’ICSG estime le déficit sur les huit premiers mois de 2017 à 52 000 tonnes, après un excédent de 85 000 tonnes en août. Enfin, pour l’étain, l’ITRI estime le déficit à

3 000 tonnes en 2017 et 7 300 tonnes en 2018.

 

Le marché mondial du platine serait en déficit de 275 000 onces en 2018 (15 000 en 2017) d’après le World Platinum Investment Council. Ce serait la sixième année consécutive de déficit réduisant les stocks en fin d’année à 1,6 million d’onces. La demande mondiale de platine serait de 8 millions d’onces (+2 %) grâce à la joaillerie.

 

L’Union européenne devrait avoir une production record de sucre en 2017/2018 à 20,1 millions de tonnes contre 16,8 en 2016/2017. La production française augmenterait de 25 % à 6 millions de tonnes devant l’Allemagne (5), la Pologne (2,1), le Royaume-Uni (1,4).

 

En octobre, les importations chinoises de pétrole brut ont nettement diminué. Mais l’important est leur répartition : 1 050 000 bj de Russie, 1 036 000 bj d’Arabie Saoudite, 839 840 bj d’Angola,

 

Les négociations entre Volkswagen et un certain nombre de producteurs et de négociants de cobalt dont Glencore semblent avoir échoué, Volkswagen souhaitant passer des accords de long terme au-dessous du prix de marché actuel de $ 30 la livre. De 102 000 tonnes en 2017, la demande devrait, d’après CRU, passer à 136 000 tonnes en 2021, 161 000 tonnes en 2025.

 

Les négociations entre l’UE et le Mercosur butent sur les quotas d’importation à droits faibles ou nuls que l’UE pourrait accorder. Le Mercosur réclame ainsi 390 000 tonnes de viande bovine. L’Argentine rappelle que 150 000 tonnes « cela ne représente que quatre steaks hachés par an et par Européen ! ».

 

L’ISO chiffre à 5 millions de tonnes l’excédent mondial de sucre en 2017/2018.

 

L’Indonésie menace l’Europe de sanctions si ses exportations d’huile de palme étaient limités : après les achats d’Airbus, c’est la poudre de lait européenne qui est menacée.

 

Quel tonnage de pétrole peuvent physiquement exporter les États-Unis sans nouvelles infrastructures ? Actuellement, on est à 1,7 mbj, mais certains parlent de 4 mbj en 2022. En septembre, la production américaine était en hausse de 25 % sur l’année à 9,5 mbj.

 

Selon le consultant MEPS, la production mondiale d’acier atteindra 1,7 milliard de tonnes en 2017 (+5 %). Sur dix mois, la production mondiale (1,41 mt) est en progression de 5,6 %.

 

L’analyste australien Green Pool estime l’excédent mondial de sucre en 2017/2018 à 9,8 millions de tonnes : une production record de 193 mt (178,6 en 2016/2017) pour une consommation de 182,2 mt (179).

 

L’Inde a exporté pour la première fois du blé par le port iranien de Chabahar vers l’Afghanistan. L’Inde devrait exporter 1,1 million des tonnes par ce nouveau corridor permettant d’éviter le Pakistan.

 

La commission chilienne du cuivre, Colchico, anticipe un prix moyen du cuivre en 2018 de $ 2,95 la livre.

 

D’après l’ICO, la production mondiale de café devrait atteindre le niveau record de 157,4 millions de sacs en 2016/2017 : 101,6 pour l’Arabica et 55,9 pour le Robusta. L’excédent mondial serait de 2,38 millions de sacs.

 

La demande mondiale d’or sera en 2017 ou plus bas depuis 2009 à 3 900 tonnes contre 4 347 tonnes en 2016 d’après le World Gold Council.

 

Avec 136 millions de tonnes de céréales au moins, la Russie a produit plus en 2017 que l’URSS en 1978 ! Elle devrait exporter notamment 30 mt de blé sur la campagne 2017/2018.

 

Au 8 janvier, l’indicateur SandP GSCI sera modifié à 58,58 % et notamment du WTI et une baisse des produits agricoles (18,25 %).

 

L’OPEP estime qu’en 2018, la demande de pétrole qui lui sera faite sera de 33,42 mbj en hausse de

360 000 bj sur ses précédentes prévisions. En octobre 2017, l’OPEP a produit 32,59 mbj. Au total, la demande mondiale augmenterait de 1,51 mbj à 98,45 mbj et la production NOPEP n’augmenterait que de 870 000 bj.

 

Alors que le prix de l’aluminium a bondi de 25 % en 2017, celui de l’alumine a progressé de 50 %. Les contrats d’alumine sont de moins en moins indexés sur le prix de l’aluminium, notamment ceux d’Alcoa qui, à 85 %, utilise ses propres indices. L’alumine cotait à la mi-novembre $ 465 la tonne.

 

À moins de 2 mbj, la production de pétrole du Venezuela est au plus bas depuis 28 ans ! On parle en octobre de 1,863 mbj. En 2015, le Venezuela produisait 2 654 mbj. Pour 2018, les responsables de l’OPEP estiment que le Venezuela pourrait produire 300 000 bj de moins que son quota officiel… Ce qui arrange tout le monde !

 

Les élus du Nebraska ont donné leur accord pour le passage dans leur état de l’oléoduc Keystone XL pour sortir le pétrole du Dakota et du Canada. Mais l’opposition demeure forte et la bataille juridique peut durer encore des mois.

 

Pour se dépêtrer du guêpier du Tchad, Glencore a accepté un report du remboursement de la facilité de $ 1 milliard de pétrole contre cash (cash for crude) de 2022 à 2025.

 

La Chine a augmenté ses importations de maïs américain qui pourraient atteindre jusqu’à 5 millions de tonnes en 2017/2018. Cf port chinois, le maïs arrive à 1 530 yuans la tonne ($ 232) contre 1 830 yuans pour le maïs chinois, 1 800 yuans l’orge fourragère australienne ou le sorgho américain.

 

L’Indonésie pourrait acheter la part de 40 % que Rio Tinto possède dans la mine de cuivre de Grasberg que gère Freeport, ce qui résoudrait de manière élégante le souhait du gouvernement d’indonisation des actifs miniers dans le pays.