Brèves de marchés

Octobre 2017

 

CRU anticipe un déficit mondial de zinc en 2017 de 725 000 tonnes soit 5 % de la demande mondiale. Il n’y aurait plus que six semaines de consommation (hors Chine) dans les stocks disponibles.

 

Pour la première fois depuis 2001, le platine et le palladium étaient à parité de prix fin septembre à $ 915 l’once : le palladium a vu son prix augmenter de 35 % en 2017 et le platine de 2 %.

 

En plein débat sur l’avenir de la Politique agricole commune, il n’est pas mauvais de rappeler que les dépenses européennes de soutien aux revenus et marchés ont représenté en 2016 € 44,2 milliards, dont € 7,7 milliards, pour la France, pour l’essentiel (€ 7 mds) des aides directes. À titre de comparaison, le budget 2018 du ministère français de l’Agriculture est de € 5,2 milliards. Au titre de la PAC, l’Espagne a touché € 5,6 milliards, l’Allemagne € 5,1 mds, l’Italie € 4,5 milliards, la Pologne € 3,6 mds, le Royaume-Uni € 3,1 mds, la Grèce € 2,1 mds…

 

Dans ses dernières estimations, l’IGC estime la production mondiale de céréales (sans le riz) à 2069 millions de tonnes, al deuxième la plus importante de l’histoire, en léger recul par rapport à 2016/2017 (2133 mt) : 1029 mt de maïs (1079), 748 mt de blé (754). La consommation est estimée à 2096 mt (2088). Pour le soja, la production serait de 348 mt (351).

 

Les actifs en gestion sur les marchés dérivés de commodités ont à nouveau dépassé les $ 400 milliards d’après Citygroup.

 

Le Kazakhstan a augmenté de 10 % sa production de pétrole au premier semestre à 1,724 mbj pour un quota officiel de 1,7. Avec la montée en puissance de Kashagan, cette tendance devrait se poursuivre.

 

Exxon a du accepter une baisse de l’ordre de 15 % du gaz naturel liquéfié qu’il livre à l’Inde dans le cadre d’un contrôle à long terme. La surproduction est passée par là.

 

Renversement de tendance sur le marché du minerai de fer à nouveau en baisse un peu au-dessus de $ 70 la tonne. L’offre australienne devrait augmenter (885 millions de tonnes d’exportation sur 2017/2018 contre 851 en 2016/2017), tout comme la brésilienne (400 millions de tonnes pour Vale contre 360) et le gouvernement australien anticipe un prix (fob) de $ 55 la tonne fin 2017 et de $ 48 en 2018.

 

Les importations chinoises de caoutchouc ont augmenté de 24,3 % sur les huit premiers mois de 2017 à 4,45 millions de tonnes : sur sept mois, les importations de caoutchouc synthétique ont été de 2,99 mt et celles de caoutchouc naturel de 1,59 mt. Pourtant, le prix du caoutchouc naturel est en baisse de 16 % par rapport à la fin de 2016 tant l’excédent pesant sur le marché est important.

 

La Russie va fournir 600 000 tonnes de blé au Venezuela dans des conditions commerciales « à préciser » !

 

La CISA estime que la Chine devrait produire en 2017, 840 millions de tonnes d’acier, soit une hausse de 3 % à 5 % (808 mt en 2016). D’après la CISA, les prix à l’exportation auraient augmenté de 43 % à $ 686 la tonne sur les sept premiers mois de 2017.

 

Forte remontée des prix du charbon vapeur passé de $ 71 la tonne (fob New Castle) en mai à $ 103 à la mi-septembre grâce notamment à l’augmentation des importations chinoises (+12 % en huit mois).

 

D’après l’administration américaine de l’énergie (EIA), la demande mondiale de pétrole passera de 95 mbj en 2015 à 104 en 2030 et 113 en 2040. L’énergie fossile représenterait encore 77 % de la consommation mondiale en 2040.

 

Flambée des prix en Chine pour quelques petits métaux : le ferrosilicium, coté sur le marché de Zhengzhou, le neodymium et le praesodynium (deux terres rares), le vanadium et le tungstène. Ceci serait lié aux nouvelles contraintes environnementales mises sur leur production en Chine.

 

La Chine va développer sa production d’éthanol afin de réduire ses stocks de maïs. Elle devrait produire 15 millions de tonnes d’éthanol en 2020, ce qui correspond à l’utilisation de 45 mt de maïs. Les stocks actuels de maïs sont évalués à 200 mt.

 

D’après la FAO, le nombre de personnes touchées dans le monde par l’insuffisance alimentaire (la faim) a augmenté en 2016 à 815 millions (11 % de la population mondiale) contre 777 millions en 2015. Pour 489 millions, ceci est dû à des conflits et des guerres civiles. Au total, il y a 520 millions de mal nourris en Asie (11,7 % de la population), 243 millions en Afrique (20 %). Pour l’essentiel, il s’agit de populations rurales.

 

Les négociants internationaux comme Trafigura, Vitol, Gunvor et Glencore se lancent en direct sur le marché du GNL jusque là tenu par les grandes compagnies. En 2017, ils traiteraient 25 millions de tonnes contre 7 mt en 2015. Le marché mondial est estimé à 293 mt ce qui donnerait aux traders une part de marché de 8,5 %. Trafigura investit de plus en plus dans des unités flottantes de regazéification (FSRU) comme récemment au Pakistan. Cette présence des traders fait évoluer le marché vers le court terme qui représente en 2016, 28 % des échanges en Asie. Le marché dérivé se développe et compte désormais une trentaine d’acteurs dont la référence est le Japan Korea Marker (JKM) fourni par PLATTS. Sur le marché du LNG, le cyclone Harvey a fait bondir les prix à près de $ 8 le mbtu (livraison janvier 2018).

 

Le marché de l’aluminium s’interroge sur la réalité de la diminution de la production chinoise à l’approche de l’hiver. Les chiffres officiels sont en baisse, mais sur le seul mois d’août, la différence entre les chiffres porte sur 500 000 tonnes !

 

Fin 2017, la capacité chinoise de raffinage de pétrole devrait atteindre 808 millions de tonnes (16 % du total mondial) juste derrière les États-Unis (900 mt). Depuis 2011, la capacité de raffinage chinoise a augmenté de 44 %. La part des « teapots » du Shandong est de 30 % dont les plus importants ont fusionné dans le Shandong Refining Energy Group.

 

Volkswagen a lancé un appel d’offres pour la fourniture de cobalt pour les batteries de ses véhicules électriques sur une durée qui serait de dix ans. Les besoins de Volkswagen seraient estimés entre 24 000 et 36 000 tonnes, ce qui représente aux cours actuels ($ 30/lb) un budget de $ 1,6 à $ 2, 4 milliards. En 2017, les batteries électriques ont consommé 41 000 tonnes de cobalt et d’après CRU les besoins seraient de 75 000 tonnes en 2025.

 

Développement du gaz naturel en Afrique : Shell construit un gazoduc au Nigeria pour approvisionner Lagos, Eri lance l’exploitation pour la consommation intérieure au Ghana et Total met en place un terminal flottant (FSRU) en Côte d’Ivoire. Enfin, le Maroc a lancé son projet de gazoduc Nigeria-Maroc.

 

Le fonds souverain d’Oman a investi $ 120 millions dans une mine espagnole d’uranium.

 

En 2017, le marché mondial des produits de la mer devrait atteindre $ 150 milliards (+ 7 %).

 

Sur le marché chinois, les minerais de fer à haute teneur (plus de 62 %) se valorisent de mieux en mieux.